• Home
  • Non classé
  • Les critères à considérer lors de vêtements anti-feu pour usage en milieu industriel
Non classé

Les critères à considérer lors de vêtements anti-feu pour usage en milieu industriel

Les entreprises industrielles dont les activités exposent les collaborateurs à des dangers d’incendie et autres incidents liés au feu doivent fournir à ces derniers des équipements de protection adaptés. Les vêtements ignifuges sont ainsi obligatoires sur les sites à risques. Le choix de ces habits est toutefois à faire en prenant en compte plusieurs critères.

Les risques

Il est évident que les premiers éléments de sélection du vêtement anti-flamme sont les risques d’incendie et de flammes. En fonction des activités et des conditions de travail sur les sites, ces derniers peuvent cependant être liés à d’autres risques comme la projection de substances inflammables, les risques d’explosion ou encore le risque thermique.

Ainsi, dans le cas des environnements à atmosphères explosibles (ATEX), où les risques d’explosion sont élevés, il est préférable de choisir des modèles de vêtement ignifuge qui a des propriétés antistatiques (suivant la norme EN 1149-5). Les tenues anti-feu des travailleurs de la pétrochimie doivent aussi les protéger contre les produits chimiques. Et les modèles à haute visibilité sont recommandés pour les travaux nocturnes en extérieur ou dans les zones mal éclairés.

Les textiles utilisés pour la fabrication

Les vêtements coupe-feu sont faits dans différents types de textiles. Les modèles « intrinsèquement ignifuges » sont confectionnés avec des tissus fabriqués en fibre modacrylique. Légers et confortables, ils conviendront aux zones nécessitant des habits haute visibilité et résistent bien aux acides.

Certains sont fait dans de l’aramide : en para-aramide (Kevlar ou Twaron) ou en méta-aramide (Nomex de Dupont). Ces vêtements sont recommandés pour les milieux à risques élevés. Ils sont plus performants que ceux en fibres modacryliques.

Il existe également des vêtements anti-feu en coton ou en mélange coton/polyester. Avant la fabrication des articles, les tissus font l’objet d’un traitement spécifique qui leur confère des propriétés ignifuges. Leur prix est plus abordable et ils protègent très bien.

L’usure après lavage ou avec le temps

Les vêtements anti-flammes sont lavables. Cependant, certains peuvent perdre de leurs caractères ignifuges après de nombreux lavages, notamment ceux en textile avec finition ignifuge. Ceux en modacrylique et en aramide conservent les leurs plus longtemps. Ils sont ainsi à privilégier pour les lavages fréquents ou très fréquents.

Toutefois, il faut aussi tenir compte de l’usure au lavage et avec le temps du tissu lui-même. Par exemple, les modèles intrinsèquement ignifuges ne perdent pas de leurs propriétés anti-feu, mais les matières dont ils sont faits peuvent se déchirer après de nombreux lavages.

Related posts

Zoom sur le coaching-management

Qu’appelle-t-on un chihuahua lof ?

Quels sont les jeux à essayer absolument lors des soirées en couple ?

Tout ce qu’il faut savoir pour devenir dératiseur en Ile de France

La machette, un compagnon de plein air

Quels sont les plats cuisinés au poisson les plus healthy ?

Quelles assurances pour les conducteurs résiliés ?

Tout savoir sur la manutention automatique

Quelles sont les astuces pour bien Lacer ses Chaussures de Sport ?